En janvier dernier, un résident du centre Fedasil de Pondrôme (Beauraing) a perdu la vie sur la N40 après avoir été percuté par une voiture. Ce n’est pas le premier accident du genre qui se produit sur ce tronçon. Non aménagé, il est utilisé par de nombreux habitants de Pondrôme qui souhaitent se rendre à pied à Beauraing.

Interrogé par le député Christophe Bastin (cdH) concernant la sécurisation de cette voirie, le ministre wallon de la Mobilité, Philippe Henry, a répondu qu’une partie de la N40, sur une portion d’environ 750m, va être aménagée dans le cadre du chantier de la traversée de Beauraing. "Cet aménagement permettra de rejoindre le dessus de Beauraing jusqu’au lieudit Malakof. Le chantier devrait débuter en août 2022 et se finir en juillet 2023. Il ne restera alors que 350m non aménagés et un passage piéton à réaliser pour pouvoir rejoindre le centre de Pondrôme", indique le ministre qui précise que ces 350 derniers mètres ne seraient aménageables qu’en cas d’expropriation des champs en contrebas de la chaussée.

"Une réponse de normand", pour le bourgmestre Marc Lejeune qui lui a déjà écrit à plusieurs reprises à ce sujet. "Il était déjà prévu de remblayer les fossés des 750m dont il parle avec les déchets des travaux. Il n’y a donc rien de neuf, aucune décision prise."

Dans sa réponse, le ministre a par ailleurs indiqué que tous ces aménagements ne seraient pas adaptés aux cyclistes. "Il serait nécessaire de refaire 2km d’accotement en plaçant des rails de sécurité." Dommage, toutefois, de ne pas profiter de tels travaux pour développer des infrastructures destinées aux deux roues, à l’heure où réchauffement climatique et mobilité douce sont de plus en plus prônés. "Toute la commune est favorable à une piste cyclable. C’est une réponse difficile à entendre. À côté de ça, ils vont en créer une dans une zone où on n’en demande pas. On voit bien qu’il n’est pas venu sur place. On espérait que la commune et la Région puissent conjuguer leurs efforts pour en créer une. Mais on ne va pas attendre qu’un nouveau drame se joue." L’aménagement d’un détour, aux frais de la commune, via le haut de la rue de Malakof, et en passant par un bois, est envisagé.