L’affaire évoquée devant le tribunal correctionnel de Dinant ce mercredi matin et dans laquelle plusieurs membres de deux familles bien connues de la région cinacienne sont impliqués sont anciens mais méritent néanmoins d’être relayés.

Les faits remontent au Nouvel An 2016. L’un des protagonistes, Francq, s’invite au domicile de sa cousine à Emptinne (Ciney) Sandra où se trouvent également Mike et Brondon, malgré un conflit qui oppose les deux clans depuis plus de 20 ans. Inévitablement, sur place, la situation dégénère rapidement. "Il y a eu une altercation car ils pensaient que je fumais un joint. Brondon m’a alors coupé le visage avec un rasoir. J’avais la peau qui pendait. Heureusement, j’ai eu le temps de baisser un peu ma tête sinon j’étais égorgé", indique Francq qui conserve encore aujourd’hui une large cicatrice au niveau de la joue gauche. Incriminé, Brondon, lui, conteste être l’auteur du coup de lame. Selon lui, cette estafilade n’aurait pu être faite que par Mike. "Il était 1h00 du matin quand Francq est arrivé. Pourquoi est-il venu ? Il aime encore bien venir de temps en temps pour foutre la merde mais lorsque ça se passe mal, il se fait passer pour la victime."

Sous l’effet de la colère, Francq endommage la Mercedes de ses cousins. Il conteste par contre avoir appelé des proches pour mener une Vendetta. Car c’est ce qu’il se passe ensuite. Trois personnes se rendent sur place, visiblement avec un fusil calibre 12, un club de golf et des battes de base-ball. Deux coups de feu sont tirés et la caravane résidentielle est détruite.

"Dans ce milieu, c’est la loi du silence. La parole de l’un contre celle de l’autre", précise le ministère public qui se voit dans l’impossibilité de déterminer le rôle de chacun. Raison pour laquelle seulement trois peines de six mois de prison sont requises contre Francq, Mike et Brondon. Jugement le 22 juin.