Le 13 décembre dernier, deux policiers de la zone de police Haute-Meuse se sont constitués parties civiles contre un jeune homme qui a été l'auteur d'une rébellion, d'outrages et de menaces à leur encontre, le 29 août 2019 à Dinant. L'auteur des faits, né en 1998, a été victime d'un accident de la route ce jour-là. Il avait près de 2g d'alcool dans le sang. L'intervention ne s'était pas bien déroulée.

Les policiers souhaitaient se faire entendre car ce n'était pas la première fois qu'ils subissaient le comportement de ce prévenu. « Je ne suis pas payé pour subir cela. Banaliser ces faits serait laisser la porte ouverte à d'autres choses », indiquait le policier à la présidente du tribunal. Ce mercredi, la suspension simple du prononcé a été accordée au jeune homme. Pas certain que ce jugement ravira les forces de l'ordre concernées.