Durant l'été 2017, plusieurs vols qualifiés ont été commis dans des chalets, secondes résidences, halls de sport, etc. de la commune de Gedinne. L'un des auteurs des faits, âgé de 21 ans à ce moment-là, a été condamné ce mercredi matin à une peine de travail de 150 heures. Quinze mois de prison sont prévus en cas d'inexécution. 

C'est la vigilance des services de police qui a permis de mettre fin à cette vague de vols. « Le 23 août 2017, des policiers ont aperçu de la lumière dans un bâtiment de l'école communale de Gedinne, où un vol avait été commis quelques jours plus tôt. Sur place, il n'y avait plus personne mais ils ont entendu des voix à proximité. C'était un groupe de jeunes. Dont deux mineurs qui semblaient terrorisés à la vue des policiers. L'un d'eux a rapidement lâché le morceau », a indiqué le parquet de Namur à l'audience.

Ce qui a débouché sur l'interpellation du prévenu à qui on reprochait donc plusieurs vols (et tentatives) mais aussi des dégradations. En effet, portes et murs ont parfois été détruits dans les lieux qu'il visitait. Dans la seconde résidence d'une dame âgée, il a été jusqu'à taguer des croix gammées.