La décision rendue par le ministre wallon de l’Aménagement du territoire, Willy Borsus, va satisfaire le collectif rochefortois qui se bat pour la protection intégrale du massif de la Héronnerie.

En effet, Willy Borsus a refusé le permis d’urbanisme pour la construction d’un village-services, sur le site du "Jardin des Paraboles" à Lessive (Rochefort). Il estime qu’il ne répond pas aux prescriptions du plan de secteur. Selon nos confrères de MaTélé, "la demande n’est pas conforme à la destination de la zone d’activité économique mixte". Ces zones sont destinées aux activités d’artisanat, de service, de distribution, de recherche ou de petite industrie.

Le projet porté par le promoteur Christophe Nihon, vise la construction de 283 logements sur une parcelle boisée appartenant à une filiale de Proximus : 135 chalets sur pilotis et dix immeubles de 148 appartements dans la partie boisée. Pour le collectif, ce projet est en décalage total avec les enjeux sociétaux actuels. Il contredit les engagements politiques wallons concernant la protection de la biodiversité, l’arrêt de l’artificialisation du territoire et la nécessité de localiser les nouveaux logements à proximité des services et des transports en commun. Il demande que Proximus revende la forêt à une association naturaliste.

Il y a une quinzaine de jours, le collectif s’était montré particulièrement inquiet puisque Willy Borsus, qui devait initialement rendre sa décision pour le 5 novembre, avait allongé le délai jusqu’au 15 décembre.

Christophe Nihon peut quant à lui toujours introduire un recours devant le Conseil d’État.