Le Domaine de Chevetogne est au cœur de l'actualité depuis plusieurs semaines. Des économies doivent être réalisées. La Province avait refusé l'augmentation des tarifs d'entrée, pour combler les pertes, et avait demandé au directeur de réduire les dépenses. Un bras de fer entre la direction et les employés et la Province s'est, depuis, engagé. Mais au dessus de ce combat plane également la possibilité de voir le domaine être privatisé si les objectifs d'économies ne sont pas rencontrés. De quoi accentuer encore un peu plus les tensions. 

Les membres du personnel ont ainsi lancé une pétition. « Chevetogne doit rester un parc public. » Selon nos confrères de La Meuse, cette pétition a déjà récolté plus de 5.000 signatures. Environ 4.000 récoltées sur place, au sein du parc. Et plus de 1.300 en ligne. Le personnel a par ailleurs lancé un préavis de grève à durée illimitée.