La brasserie voudrait s’agrandir, pour ce faire, elle lance une opération de crowfunding pour récolter 12.000€.

Voici deux ans que la Brasserie de Franchimont fait connaître ses bières, les Chinelles : stout, blonde, ambrée et IPA. Apprès les premiers tests avec du matériel de cuisine, la micro-brasserie voit le jour. Emportés par le succès des Saison Chinelle, Amber Chinelle, Mocita Chinelle, Black chinelle, Leslie Ver Linde et son épouse Kathalyn ouvrent les portes aux amateurs désireux de faire brasser leur propre bière, c’est la bière à façon. De leurs cuves sortent la Bierylium faite par un brasseur de Villers-le-Gambon, et les Biquettes glacées, dorées et framboise, la Trignolette, La quai loco ou encore la Safran’elle à la demande de particuliers.

Pour répondre à la demande et pour s’assurer de la qualité de sa production, Leslie envisage très sérieusement à moderniser ses installations avec du matériel plus performant et plus efficace dans la production. «Il est évident que nos demandes de fonds vont également se tourner vers les banques mais nous avons besoin de vous, car tout cela coute cher et nous serions très heureux de pouvoir dire que beaucoup de gens nous ont aidés, chacun, à leur échelle ! ». Il est encore possible de prendre par à ce crowfunding jusque jeudi prochain. A ce jour, près de 70% de la somme nécessaire à l’achat d’une cuve de fermentation de 12 hectolitres a déjà été récoltée.

https://www.miimosa.com/be/projects/a-franchimont-coulent-les-chinelles