Plus de 300 personnes ont manifesté, ce dimanche matin, sur le site des paraboles ex-RTT de Lessive pour redire leur opposition au projet de village-service, voulu par le promoteur Christophe Nihon. Ce dernier souhaite y construire 283 logements au travers d'habitations préfabriquées, principalement en ossature bois. Pour cela, il faudra déboiser : 200 arbres seront coupés sur 7Ha. Toutefois, de nouveaux arbres seront replantés d'après le promoteur. Les paraboles resteraient quant à elles présentes tandis que le site, totalement aménagé, ressemblerait à un village-service.

"Le promoteur annonce la revitalisation du site des paraboles ex-RTT de Lessive en y installant un centre de revalidation et de services. Mais, dans les faits, sa demande de permis d’urbanisme ne porte que sur la construction de 283 hébergements dans le massif forestier bi-centenaire de La Héronnerie. Le Collège de Rochefort vient de remettre son avis provisoire, qui a fait bondir tous les citoyens conscients des enjeux du XXIè siècle", explique le collectif des Antennes qui rassemble des riverains, des citoyens et des naturalistes. "Le projet a déjà essuyé de multiples refus de la part de la Région. Les raisons de ces refus sont nombreuses : atteintes irréversibles à un site biologique remarquable situé au cœur de la zone Natura 2000 ‘Vallée de la Wimbe’, atteintes à la vie rurale (plus de 500 nouveaux résidents dans un village de 280 âmes), problèmes de mobilité, d’alimentation en eau potable, de traitement des eaux usées, de non-conformité au plan de secteur… Depuis 2018 et les centaines de lettres de réclamation concernant le projet, le Collège de Rochefort n’a jamais répondu aux sollicitations de ses concitoyens pour débattre de l’opportunité de ce projet. Il a toujours déclaré attendre les avis techniques avant de se prononcer. Ces avis techniques sont tombés récemment. Ils sont très critiques voire carrément défavorables. Et pourtant, le Collège vient de se prononcer, à l’unanimité, favorable au projet, sans répondre aux inquiétudes de la population et de tous les naturalistes concernant la protection de la biodiversité et de la ruralité."