La Régie des Bâtiments a officiellement communiqué aux quatre consortia ( Eiffage, Futures Prisons Vresse-sur-Semois, Porte de Sugny et SRL Veli Vresse) sélectionnés pour la future prison de Vresse-sur-Semois le cahier de performances et autres documents nécessaires à la remise de leur offre, ce mercredi 9 juin. "Ils ont maintenant jusqu’au mois de novembre 2021 pour soumettre leur premier projet qui sera analysé par un jury. Des négociations seront ensuite entamées en vue de recevoir leur offre définitive", explique la Régie des Bâtiments dans un communiqué. Le choix final du projet, et donc du consortium qui réalisera la nouvelle prison, est prévu début 2023.

Les travaux de construction devraient, quant à eux, débuter en 2024 et durer environ deux ans. Cette future prison sera construite sur l'ancienne base de l'OTAN (+/- 7Ha), à Sugny. D'une capacité de 312 détenus, elle sera réservée aux personnes déjà condamnées avec deux niveaux de sécurité différents. L’aménagement d’un tribunal de l'application des peines y est également prévu.

La future prison sera construite via une procédure DBFM (Design, Build, Finance et Maintain). Il s'agit d'un partenariat public-privé, où la Régie des Bâtiments choisit un partenaire privé qui prend à son compte la conception, la construction, le financement et l'entretien de la prison.