Le marché est publié en septembre, détaille le ministre dans un communiqué. Après la sélection et la préparation des offres, le contrat sera attribué dans le courant de l'année 2022. Si tout va bien, les travaux de construction pourront débuter en 2023.

"Nous franchissons une étape supplémentaire concernant la construction de nouvelles prisons à Bourg-Léopold et à Vresse-sur-Semois, afin de poursuivre nos adieux à nos infrastructures très vieillissantes", indique Koen Geens, cité dans le communiqué. "La construction de la nouvelle prison de Termonde a commencé le mois dernier et la construction de la prison de Haren a également bien avancé. Les détenus doivent pouvoir purger leur détention dans des conditions sûres, sans surpopulation et avec une attention suffisante pour l'accompagnement et la réinsertion."

Le marché suit une procédure dite "DBFM" (Design, Build, Finance & Maintain), qui nécessite une coopération entre les secteurs public et privé pour la conception, la construction, le financement et l'entretien de la prison.

La construction de ces deux nouvelles prisons qui accueilleront chacune 312 détenus s'inscrit dans le cadre du Masterplan III.

"Je suis heureux de constater que ce dossier de la construction de deux nouvelles prisons continue à avancer avec cette nouvelle étape", se réjouit également le vice-Premier ministre et ministre du Budget David Clarinval, originaire de Bièvre, commune voisine de Vresse-sur-Semois.

"La modernisation et l'augmentation de notre capacité carcérale demeurent une préoccupation constante et il est important de ne pas perdre de temps afin que le prochain gouvernement puisse poursuivre le Masterplan prison. Je m'en réjouis d'autant plus que la construction de ces nouvelles infrastructures sera également synonyme de création d'emplois dans les deux régions concernées."