Dinant - Ciney Grâce à un subside wallon, la commune peut désormais avancer dans ce projet.

La création de voies lentes et vertes entre les différents villages d’Onhaye et la mise en place de circuits thématiques est un projet qui figurait dans le PCDR 2009-2019 (plan communal de développement rural) d’Onhaye. Il y a deux mois, juste avant la fin du PCDR prévue le 23 mars, le gouvernement wallon a accordé in extremis un subside de 746 160 €, sur un montant total d’1 166 400 €, à la commune afin de permettre la réalisation de ce projet. "Je pense que si on regarde le rapport subside/habitant, Onhaye est sur le podium. Mais pour cela, il faut rentrer des dossiers, de qualité et avoir par ailleurs les moyens financiers sur le côté pour financer le pourcentage non subsidié (NdlR : dans ce cas, 420.240 €). Certaines communes ne peuvent se le permettre. À Onhaye, nous n’avons plus de dette. Le budget est de 5 000 000 € mais quand on a payé le personnel communal, les manœuvres sont limitées. On a besoin de ces subsides", commente le bourgmestre Christophe Bastin.

Concrètement, ce projet de voies lentes et vertes permettra de relier entre eux tous les villages de la commune. "De Onhaye, on ira à Gérin, puis à Anthée. De là, on pourrait rejoindre Serville ou Miavoye, puis Weillin et, enfin, Fallaën ou Sommières. Ces sentiers feront une boucle complète de plusieurs dizaines de kilomètres. Ces chemins seront tous communaux, hormis une partie qui passera par la prairie d’un privé à Fallaën. Nous avons déjà un accord avec le propriétaire", poursuit Christophe Bastin.

Comme l’intitulé l’indique, ce réseau sera destiné à la mobilité douce : piétons, cyclistes, cavaliers, etc. Impossible donc d’y circuler avec des véhicules à moteur. Les chemins seront sécurisés et totalement carrossables.

Si cette boucle s’adresse d’abord aux citoyens walhérois, il touchera inévitablement les touristes. Raison pour laquelle des balades thématiques seront développées autour de ce projet. "Onhaye est une commune verte avec de nombreux gîtes. Via ces sentiers, on passera tout près d’une réserve naturelle, d’un ruisseau. On aimerait ainsi pouvoir créer des espaces conviviaux sur certaines portions", enchaîne le bourgmestre.

Le dossier passera au conseil communal du mois de juin pour la réalisation du cahier des charges, qui permettra ensuite de lancer le marché public. Le projet devrait débuter, et se finir, en 2020.

S.M