Dont : cinq sur 39 à Marche-les-Dames et trois sur 14 à Jemelle

Sur les 117 licenciements annoncés par le groupe Lhoist, seulement 16 emplois sont sauvés à ce stade des négociations, ont indiqué mercredi les syndicats. Cette annonce fait suite au nouveau conseil d'entreprise qui a eu lieu mardi. Les travailleurs ont été informés mercredi après-midi. La répartition des postes sauvés en fonction des sites est la suivante: huit sur 64 à Hermalle, cinq sur 39 à Marche-les-Dames et trois sur 14 à Jemelle.

Initialement, les syndicats espéraient épargner 36 licenciements, au vu de l'expertise menée par le bureau indépendant SECAFI. Cela, "afin de maintenir une bonne organisation, éviter un risque de polyvalence accrue, mais surtout de garantir une sécurité et une charge de travail optimale au sein des carrières".

Le personnel, "déçu même s'il reconnaît le chemin parcouru", a demandé à ses représentants de retourner à la table des négociations "avec un esprit constructif et ferme".

"Ce sera compliqué, mais on se battra jusqu'au bout et les négociations ne sont pas terminées", avait déjà affirmé mardi Michel Duby, délégué CNE.

Le prochain conseil d'entreprise aura lieu le lundi 18 novembre à 9h.

Le groupe Lhoist est notamment spécialisé dans la production et la vente de chaux. Le 12 septembre dernier, il a annoncé son intention de supprimer 117 postes sur ses trois sites belges.