Le CHU UCL Namur a décidé de restreindre les visites sur ses trois sites (Dinant, Godinne et Sainte-Elisabeth Namur) dès ce vendredi 23 octobre. L’objectif est clair et logique : diminuer la circulation du virus au sein des hôpitaux et, ainsi, préserver un maximum le personnel soignant. "En trois semaines, on a triplé le nombre d’hospitalisations liées au Covid-19. On compte désormais 30 patients, dont 10 en soins intensifs", explique le directeur du site de Godinne Vincent Lachapelle. "On veut garder notre personnel en bonne santé mais on veut aussi garder l’hôpital ouvert pour tout ce qui concerne la cancérologie, les chirurgies cardiaques, etc. On a déjà fermé une série d’activités comme la chirurgie ORL et orthopédique afin d’avoir du personnel en renfort de celui du Covid-19. Avec ce renfort, cela représente environ 50 personnes", poursuit le directeur Vincent Lachapelle.

Ces restrictions des visites se caractériseront différemment en fonction des cas. Pour les patients atteints du Covid-19, elles seront tout simplement interdites. "Sauf cas exceptionnel comme une personne qui serait en fin de vie. On donnerait alors la possibilité à la famille de venir rendre visite mais avec toutes les règles en vigueur à respecter."

Pour les patients atteints d’une autre pathologie, cela dépendra du nombre de jour d’hospitalisation. "Elles seront interdites pour les patients dont la durée d’hospitalisation est inférieure à sept jours. Pour les autres, il s’agira de trois visites par semaine d’une même personne. Tout cela sera contrôlé par un mécanisme déjà en place. Les visites doivent être annoncées par le patient. On va par ailleurs limiter les accompagnements pour les personnes qui viennent pour une consultation. Elles ne seront autorisées que pour les personnes qui en ont vraiment besoin."

Ces mesures seront donc d’application dès ce vendredi et ce pour une période indéfinie. Cela dépendra évidemment de l’évolution de la situation.

S.M