L’échevin de la chasse souhaite un retour au calme autour de ce dossier.

Une grande battue aux sangliers devait avoir lieu ce jeudi dans les bois de Hastière, Maurenne et Inzémont. Une battue extraordinaire qui devait permettre d’endiguer la "surpopulation sanglière", qui serait à l’origine de bien des dégâts dans les jardins des particuliers mais aussi au sein d’espaces publics.

Quinze tireurs issus des trois sociétés de chasse qui exploitent les bois de la commune devaient être sur le pont entre 3h00 et 22h00. Mais celle-ci a finalement été annulée, suite aux pressions reçues notamment sur les réseaux sociaux. Certains ont été qualifiés d’assassins d’autres auraient fait l’objet de menaces personnelles tandis que des opposants affirmaient qu’ils iraient se promener dans les bois concernés.

Les trois sociétés de chasse ont dès lors préféré ne pas prendre le moindre risque. Une situation que déplore l’échevin de la chasse, Philippe Vincke. "On a déjà eu des dégâts, notamment au terrain de foot, l’an dernier. On avait déjà fait des battues et personne n’a rien dit. La semaine dernière, il y a eu une chasse à Freÿr, ils ont fait 45 sangliers et personne n’a rien dit non plus. Et ici, les gens se réveillent en se disant presque qu’ils adopteraient bien un sanglier…"

L’échevin le reconnaît, il y a eu une erreur de communication dans l’annonce de cette battue. "Le but n’était pas de faire une destruction massive. Les sociétés de chasse ont proposé une datte et de gratter un peu plus loin que leurs territoires. Et contrairement à ce que j’ai pu lire sur les réseaux sociaux, la commune a bien eu une réunion préalable avec le DNF (Département Nature et Forêt)."

L’homme souhaite que la tension retombe autour de ce dossier, avant d’envisager la suite. Car la surpopulation de sangliers est un fait réel au sein de la commune. "Il est difficile d’envisager des solutions mais imposer la battue en tant que tel contre l’avis des riverains, avec cette pression, c’est compliqué. On en reparlera en Collège lundi prochain. On en rediscutera également avec le DNF." Les décisions seront donc prises ultérieurement, après différentes concertations.

S.M.