L’an dernier, la bourgmestre avait du prendre des mesures pour fermer un camp qui était devenu trop bruyant. C’est justement pour éviter que pareille situation ne se reproduise que Rochefort a adopté ce jeudi un règlement « camp », plus en phase avec la réalité du terrain. 

Par conséquent, l’ancien règlement de police relatif aux « camps », qui était incomplet en la matière, est abrogé. Ce qui change ? "On ne peut pas faire de bruit après 22h. Les pompes à bière, le matériel de sonorisation et les jeux avec mendicité sont désormais interdits. La distance entre le camp et les habitations est désormais de minimum 150m. Tout ceci n’était pas indiqué précédemment dans le règlement de police. Désormais, nous donnerons également ce règlement aux bailleurs de terrain ou de bâtiment. Chaque partie devra le signer. Personne ne pourra dire qu’elle n’a pas été prévenue. Les bailleurs devront aussi faire le nécessaire dans le futur pour recevoir, en 2022, leur agrégation s’ils veulent accueillir un camp sur leur terrain", précise Corine Mullens. Rochefort attend cette année environ 90 camps sur son territoire et pour la bourgmestre, il sera plus facile et rapide d’intervenir si problème il y a. « De trop nombreux PV ont été dressés l’an passé. Ça doit changer et je serai intransigeante. S’il faut fermer un camp, on fermera », conclut-elle.

L.TR.