C'est un euphémisme de l'écrire, la justice est en souffrance depuis de nombreuses année et manque cruellement de moyens et de personnel. La crise du Covid-19 n'arrange rien. Cela se constate encore cette semaine au tribunal de première instance de Dinant. Les deux greffiers chargés d'assurer les audiences correctionnelles sont absents pour raisons médicales. Conséquences : les trois audiences prévues cette semaine sont complètement chamboulées. Tous les dossiers prévus ce mardi ont été reportés... au 18 mai, 1er et 15 juin 2021. Il n'y avait pas de place avant. Seuls les jugements ont été prononcés. Pour le greffe correctionnel, c'est la greffière en chef Pascale Rorive qui était présente pour assurer l'intérim d'une quinzaine de minutes avant de filer vers la Chambre du conseil.

Les audiences de ce mercredi et de ce jeudi seront également impactées. Seuls les jugements seront prononcés tandis qu'un seul dossier impliquant un détenu sera traité, ce mercredi. Pour composer le siège, c'est un greffier de Namur et un membre du personnel du greffe correctionnel dinantais qui seront réquisitionnés.

Une situation dont pâtit une nouvelle fois la justice qui n'aidera pas à soigner sont l'image, déjà assez écornée.