Des peines de quatre ans et un an de prison ainsi qu’une peine de travail ont été requises, jeudi par le parquet de Namur devant le tribunal correctionnel de Namur, à l’encontre de trois personnes poursuivies pour un trafic de cannabis commis à Namur entre 2017 et 2020.

Le dossier a débuté à la suite d’un contrôle au parc Louise Marie. "L’un des prévenus s’était délesté d’un sac contenant du cannabis. Plusieurs sachets de conditionnement ont été retrouvés sur lui", précise le parquet de Namur. Une perquisition menée chez lui a permis de retrouver 10 boulettes de cocaïne.

L’homme a d’emblée indiqué que des stupéfiants se trouvaient également chez son voisin de palier. Chez ce dernier, 786g de cannabis ont été retrouvés. Plusieurs personnes se trouvaient chez lui au moment de la perquisition et l’une d’elles est également poursuivie pour trafic de cannabis. "On a retrouvé dans son gsm plusieurs messages de deal et des photos de liasses de billets", poursuit le parquet.

Les trois prévenus ont été placés sous mandat d’arrêt avant d’être libéré sous conditions. L’un d’entre eux, à peine sorti, a recommencé à dealer. Il vendait 5g de cocaïne par jour pour le compte d’un homme à qui il devait rembourser une dette de 4.800euros. "Il a déjà effectué 15 mois en détention préventive, il a déjà payé", plaide son avocat. Jugement le 17 juin.