Les sites de Dinant et de Sainte-Elisabeth du CHU UCL Namur ont obtenu en septembre dernier, pour une durée de quatre ans, le label "Hôpital ami des bébés" (IHAB), fondé en 1991 par l’OMS et l’Unicef. Ce dernier a pour but d’assurer à chaque bébé et à sa mère le meilleur capital de santé et de bien-être possible. "Trois examinatrices sont venues durant deux jours, en janvier dernier, réaliser une série d’interviews. Elles ont interrogé la direction, les médecins, sages-femmes, techniques de surface et autres professionnels mais aussi et surtout des patientes. C’est la première fois qu’on faisait la demande pour obtenir ce label", explique Céline Potiez, sage-femme en chef sur le site de Dinant. À Ste-Elisabeth, on avait déjà effectué les démarches il y a une dizaine d’années. "Mais cela avait échoué", précise Nathalie Goormans, sage-femme en chef à Ste-Elisabeth.

Ce label incite les hôpitaux à fournir aux parents une information et un accompagnement de qualité, à favoriser l’établissement précoce du lien mère-enfant, à protéger, promouvoir et soutenir l’allaitement maternel. "On n’a pas dû se forcer à mettre des choses en place", poursuit Céline Potiez.

Pour devenir un "hôpital ami des bébés", plusieurs critères doivent être respectés. Comme un taux d’allaitement maternel d’au moins 75 % et un pourcentage (80 %) de personnel soignant formé en allaitement maternel. "À Dinant, nous avons 10 sages-femmes formées qui peuvent donner des consultations en allaitement aux mamans qui auraient des soucis." Tout ce qui touche à l’accompagnement des parents mais aussi du bébé est aussi pris en compte : préparation à la naissance, massages bébé, ateliers "bébé-signe", séances d’informations sur les thèmes de l’allaitement et de l’accouchement, etc. "On essaye aussi de séparer le moins possible le bébé de la maman. À Dinant, 50 % des mamans accouchent sans péridurale, ce qui nécessite une prise en charge différente de la douleur."

Autant d’éléments qui impliquent une formation permanente de tous ces professionnels.