Un résident de Centre Fédasil de Sugny a été privé de liberté jeudi soir un peu avant 22 heures après avoir bouté le feu à un hangar. Ce dernier se situait au-dessus des dortoirs, occupés au moment des faits. L'homme, né en 1999, a été identifié grâce aux caméras de surveillance. Selon le parquet de Namur, le feu a été mis à un tas de vêtements, vraisemblablement avec une allumette. Si les flammes ont rapidement pris de l'ampleur, les animateurs du centre ont pu réagir très rapidement grâce aux alarmes incendie. Ils ont pu éteindre le feu avec les extincteurs. "Les dégâts sont limités mais les faits sont graves et d'ordre criminels", explique le parquet de Namur qui a fait saisir les vêtements du suspect afin de le confronter aux images vidéo. Car ce dernier nie les faits.

Un peu plus tôt dans la journée, ce résident du centre Fedasil s'en était pris à un abribus. Toujours selon le parquet de Namur, il pourrait s'agir d'un acte de désespoir et de colère. L'homme souhaiterait rentrer au Bénin, son pays d'origine, mais n'en n'aurait pas les moyens financiers.