Le taux de radon, gaz radioactif provenant de l'uranium présent dans le sol et les roches, est trois fois supérieur à la norme au sein de la bibliothèque communale de Rochefort. Des aménagements sont nécessaires pour régulariser la situation.

Un test avec un appareil instantané a été réalisé par un agent délégué de l'Agence nucléaire dans la première quinzaine du mois de février. « Celui-ci indiquait un taux trop élevé dans un endroit bien précis de la bibliothèque, à savoir un bureau d'encodage d'archives. Ce dernier, via une trappe qui est présente dans le local, est en contact quasi direct avec la roche. Un rapport écrit avec des recommandations nous a été transmis », explique l'échevin en charge de la bibliothèque communale Christophe Davin. Ce rapport préconise l'installation d'une extraction mécanique de l'air. « Nous l'avons reçue hier, mercredi. On devrait l'installer pour cette fin de semaine », poursuit l'échevin qui précise que le reste de la bibliothèque, à savoir les lieux auxquels le public a accès et la maison des jeunes, ne sont pas concernés par ces taux de radon trop élevés. « Nous avons aussi proposé un testing médical au personnel. Il n'y a pas de souci à ce niveau là », termine l'échevin.