Depuis le printemps 2020, une plantation de 16.000 rhizomes de mischanthus se trouve sur le site d'une ancienne décharge de remblais d'environ 1 hectare, dans le dans le Parc d'Activité Économique de Ciney-Biron. Il s'agit d'un projet-pilote réalisé dans le cadre du projet Wallphy, première initiative wallonne de grande envergure qui a pour objectif la valorisation de friches à travers la plantation de végétaux.

La plantation a été effectuée par Promisc, spécialiste belge de l'implantation de miscanthus, en collaboration avec l'EPASC (École Provinciale d'Agronomie et des Sciences de Ciney). Le site a, lui, été mis à disposition par le Bureau Économique de la Province (BEP) pour une durée de sept ans dans un objectif principal d'assainissement par phytomanagement. "L'objectif est la gestion des risques via la phythostabilisation. On veut stabiliser les métaux présents dans le sol par le myschanthus", explique Aricia Evlard, chef de projet de production de biomasse chez ValBiom. "Il est par ailleurs avéré qu'il est préférable de maintenir une activité organique sur un site où il y a de la pollution organique. Ces plantes vont utiliser les polluants comme substrat. Les racines créent par ailleurs des trous dans le sol qui permettent un apport en oxygène, ce qui accélère la dégradation des polluants organiques". 

La plantation a aussi pour objectif d'être valorisée par la suite. "Le myscanthus peut notamment être utilisé dans la production de bioénergie et comme paillage dans les parcs et jardins. Il faut néanmoins s'assurer qu'il n'y a pas eu de transferts des polluants vers la plante", conclut Aricia Evlard.