Quatre individus ont tout saccagé en 2015. Trois d’entre eux ont été identifiés.

Le 29 mars 2015, le Foxy, un café de Rochefort a été saccagé par quatre individus lourdement armés (fusil à pompe, arme de poing, pied de biche,…). Deux individus ont aussi reçu des coups. Trois des quatre agresseurs ont été identifiés. Trois Bruxellois : Mohamed, Otman et Nabil, tous cousins. Ces faits, tous les ont contestés malgré de nombreux éléments.

La veille des faits, Mohamed a eu une altercation avec plusieurs jeunes à Rochefort. Il habitait non loin du Foxy. "J’étais en voiture, l’un d’eux a donné un coup dedans. J’ai eu une explication avec lui puis il a appelé ses amis qui sont sortis du café. Ils ont piétiné ma voiture", a expliqué Mohamed. Le lendemain, le Foxy était saccagé. "Évidemment, je suis le premier suspect. Mais je n’ai rien fait."

Un à un, le président du tribunal l’a confronté aux éléments du dossier. Il en a été de même pour ses cousins. "Quand les agresseurs sont entrés, ils ont dit : c’est qui ceux qui ont fait les malins hier ? Ils ont fait référence à Bruxelles. Un des auteurs portait un masque de squelette. Un masque similaire a été retrouvé chez vous, tout comme un pistolet d’alarme. Votre GSM était éteint au moment des faits, et réactivé à Schaerbeek à 3h43." Autres éléments à charge : Otman possède une Opel Astra grise, comme celle utilisée par les malfrats. Et une cagoule rouge comme celle que portait un agresseur. À l’instar de Nabil, son gsm a activé les bornes de la région ce soir-là. Malgré tous ces éléments, les principaux suspects ont continué de nier. 30 mois ont été requis contre Mohamed, en tant que provocateur, et deux ans contre les deux autres. L’affaire a été mise en continuation au 28 mai.

S.M