Un Rochefortois de 37 ans vient d’écoper de 30 mois d’emprisonnement devant le tribunal correctionnel de Marche pour usurpations d’identité et escroquerie. Une vingtaine de préventions figurent au dossier. L’intéressé passait notamment commande auprès de concessionnaires automobiles de la région marchoise dans le seul but de se faire remettre un véhicule de prêt, véhicule qu’il cherchait ensuite à revendre. Il usurpait également l’identité de ses compagnes afin de contracter des crédits et des abonnements téléphoniques. 

Le tribunal correctionnel de Marche l’avait condamné une première fois par défaut en 2019 à 30 mois de prison ferme. Arrêté en septembre dernier suite à un contrôle de police, le trentenaire s’est opposé au jugement. S’il reconnait la plupart des faits qui lui sont reprochés, il en minimise la gravité. « Une criminalité bas de gamme », évoque son avocat Loïc Richard à propos des escroqueries automobiles. 

Quant aux usurpations d’identité, la défense affirme que les victimes auraient elles aussi profité des sommes obtenues. Le tribunal a finalement confirmé les 30 mois d’emprisonnement, mais en les assortissant d’un sursis pour 6 mois. À la prison s’ajoute une amende de 2.000€ avec sursis partiel.