La fin d’année, période du calendrier la plus sombre, est propice aux cambriolages. C’est pratiquement systématique, ceux-ci augmentent en novembre, décembre et janvier. Après deux années plus calmes en 2020 et début 2021 suite aux confinements, ce phénomène est de retour. Sur la commune de Dinant, 13 faits ont été rapportés à la zone de police Haute-Meuse. Dans un premier temps, on évoquait quatre vols commis dans le quartier d’Herbuchenne le 7 décembre et cinq autres, ce 20 décembre, dans le quartier du Charreau de Dréhance - Rue d’Anseremme. Finalement, ce sont cinq et huit vols qui ont été rapportés. "Car certaines personnes étaient en vacances ou à l’étranger au moment des faits. Nous avons été mis au courant plus tard", indique le commissaire de la zone Haute-Meuse, Bernard Dehon.

Le mode opératoire du (des) voleur(s) a souvent été le même. "Cela se passait toujours entre 16h30 et 22h00. Dans une maison où il n’y a pas de lumière, on peut supposer qu’il n’y a personne." Ce qui n’était pas toujours le cas. "Des gens sous médicaments qui dormaient à 20h00 ont été réveillés par la présence de voleurs. Ils pénétraient dans l’habitation via une pesée au niveau des fenêtres ou des portes. On a aussi eu un vol dans un véhicule et dans un abri de jardin. Il n’y a quasi-pas de butin. C’est soit de l’argent ou des bijoux quand ils en trouvent, car ils vont très vite", poursuit Bernard Dehon.

Ce phénomène ne touche pas que le territoire dinantais. Fin novembre/début décembre, la zone de police des Trois Vallées (Couvin-Viroinval) a constaté entre quinze et vingt vols qualifiés dans des habitations. "Au niveau de l’axe Frasnes-Boussu-en-Fagne", affirme Virginie Wuilmart, commissaire de la zone. "On en avait parfois plusieurs par soirée. Le plus souvent, ils brisaient une fenêtre latérale. Le phénomène s’est un peu déplacé sur le centre de Couvin. Nous avons engagé pas mal de force sur le terrain et depuis, cela s’est calmé." Tant à Dinant qu’à Couvin, l’enquête pour interpeller le(s) auteur(s) est en cours. Dans les autres zones voisines, la situation est plus calme. A Namur, on note même une diminution des faits ces dernières semaines.

Ne pas faciliter la vie des voleurs

Face à cette recrudescence, les zones de police rappellent les bons gestes et réflexes à adopter pour diminuer les risques de cambriolage. "Comme simuler une présence avec de la lumière, du son ou des écrans. L’installation de spots avec détecteur est aussi conseillée", détaille Bernard Dehon. Second conseil qui peut paraître banal mais qui ne l’est pas : prévenir le 101 en cas de vol ou tentative. "Tout le monde ne le fait pas ! Nous avons encore récemment eu quelqu’un qui a mis en fuite une personne qui était dans son jardin mais qui ne nous a pas prévenus. Comment pouvons-nous dès lors être au courant ? Cet intrus est peut-être passé par après chez le voisin…". Pour ceux qui possèdent une alarme, il est conseillé de l’activer, peu importe la durée de l’absence. "Ne laissez par ailleurs pas vos bijoux ou portefeuilles dans des endroits faciles d’accès." Enfin, dernier conseil, ne rien laisser dehors qui pourrait faciliter l’effraction. "Comme une masse ou une échelle. Pensez aussi à sécuriser les étages."