L’ex-échevin socialiste sera le dernier suppléant sur la liste Défi pour les élections régionales

Bertrand Custinne, ancien échevin PS et actuellement conseiller communal de la liste Ensemble Pour Yvoir vient d’annoncer son ralliement au parti Défi. Il sera présent sur la liste régionale de ce parti à la dernière place des suppléants.

Elu en 2006, il rejoint le parti socialiste un an plus tard, après avoir milité quelque peu au MR (une erreur de jeunesse, dit-il). "Je suis un homme de centre-gauche, j’ai vécu de belles expériences au sein du parti socialiste et mes convictions sont toujours les mêmes. Mais quand j’entends qu’on parle aujourd’hui de semaine de quatre jours sans perte de salaire, de transports en commun gratuits pour tous, j’estime que ce ne sont que des slogans et pour ma part je préfère rechercher des solutions plus réalistes".

Contacté par Patrick Pynnaert, coordinateur provincial de Défi, il s’est donné un temps de réflexion et a procédé à une analyse détaillée du manifeste et des valeurs principales de ce parti. "J’ai constaté un grand nombre de convergences et nous avons alors convenu qu’une collaboration était possible". La nouvelle recrue du parti amarante, avait déjà formé le groupe Ensemble pour Yvoir pour dépasser le clivage politique gauche/droite au profit d’un rassemblement des idées et des forces vives. EPY, qui regroupe des hommes et des femmes de tous horizons, continuera d’exister. "Cet engagement ne remet en rien en cause mon engagement communal et je continuerai à mener, depuis les bancs de la minorité, un travail rigoureux et constructif en défendant nos valeurs et les projets auxquels nous croyons".

Il n’est par ailleurs pas exclu que d’autres membres de EPY rejoignent Bertrand Custinne et sa nouvelle formation dans des délais plus ou moins brefs. L’ex-échevin socialiste de la jeunesse et des sports, attaqué en justice pour faux et détournements, totalement blanchi, s’attend à de nouvelles attaques personnelles suite à cette décision. "Certains ne verront qu’un retournement de veste dans cette résolution. Moi j’y vois une possibilité de continuer à porter mes valeurs et mes priorités dans un espace de liberté démocratique".