Le septuagénaire vivait seul et émargeait au CPAS; l'autopsie confirme qu'il est décédé de cause naturelle

Lundi passé, on a trouvé le corps en décomposition d'un septuagénaire vivant dans sa camionnette. Elle était garée discrètement sous un pont de l’autoroute E411 à Spontin (Yvoir), révèlent nos confrères de l'Avenir. C'est là que s'était installé son occupant pour y vivre.

Cette fin de semaine, le médecin légiste a rendu son rapport: Aimé, 76 ans, qui émargeait au CPAS, est décédé de mort naturelle. Il était ce qu'on appelle un marginal volontaire et vivait seul sans faire de vagues. Ce que la commune sait de lui? Il aurait passé toute sa vie parmi les gens du voyage et s'était posé, à l'heure de la retraite, sur le territoire d'Yvoir.

Le CPAS d'Yvoir suivait son dossier et l'avait poussé il y a un moment à soigner ses soucis cardiovasculaires, sans s'imminscer dans son choix de vie. On ne connaît aucune famille à Aimé. C'est l'institution qui assumera les frais liés à ses funérailles, selon les modalités prévues pour les indigents.