Namur Xavier Istasse sort son 2e livre de photos sur la Meuse.. Il a aussi réalisé un film et fait de nombreuses expos.

Xavier Istasse, prof et réalisateur namurois, n’en est pas à sa première œuvre sur la Meuse. Dans Vies de Meuse, il parcourt avec la journaliste Catherine Vandenbroucke le fleuve de la pointe de Givet à Namur et un peu jusqu’à Huy. Avec des arrêts sur les villas, les gens, le terroir…

© Xavier Istasse

La Meuse, c’est plus qu’un sujet pour Xavier Istasse, c’est comme si elle coulait dans ses veines. "Quand j’étais gamin, on ne partait pas en vacances. Je me souviens avoir appris à nager dans la Meuse à Waulsort. Aujourd’hui, je vis à Dave et je nage avec mes gamins. Pendant longtemps, on en a fait une poubelle et je me réjouis de la voir aussi claire et limpide, en tout cas en amont du confluent avec la Sambre. Je ne pourrais pas vivre ailleurs", dit celui dont le métier l’a amené à parcourir le monde, mais dont les tripes le ramènent aux sources.

© Xavier Istasse

Il y a un vrai potentiel touristique, selon lui . "À une époque, la Meuse était vraiment la Riviera belge. Pour moi, elle peut le redevenir. J’ai vu plein de belles choses, mais sans pouvoir expliquer pourquoi, certaines régions de la Haute Meuse me touchent plus que des merveilles du monde. Le coin de Freyr est le plus bel endroit que je connaisse. le dialogue entre les roches très verticales et la Meuse qui s’écoule paisiblement au pied, pour moi, esthétiquement, c’est très fort. C’est joliment préservé."

© Xavier Istasse

Si le photographe et réalisateur namurois s’attarde entre Namur et Dinant, c’est parce que la région présente des zones peu urbanisées. Avec une préférence pour son fief : Dave. "Dave offre sans doute la plus belle berge de la Meuse. Le duc de Dave, historiquement, a su préserver le village de la route et des voies ferrées. Peu de Namurois savent à quel point la Meuse y est belle. On peut prendre certaines photos de l’île de Dave, un sanctuaire pour les oiseaux, et imaginer que c’est l’Amazonie", s’émerveille-t-il.

© Xavier Istasse

La Meuse , Xavier Istasse l’arpente tous les jours, souvent en courant, mais aussi en kayak ou en vélo qui est selon lui le meilleur moyen de la découvrir. "On voit énormément de choses différentes en remontant à vélo. Chaque bief a son paysage et ses spécificités. Sur le Ravel je croise des étrangers, des Suédois, des Allemands. On croise d’ailleurs des pèlerins qui rejoignent Saint-Jacques de Compostelle." C’est dire si elle est inspirante.

© Xavier Istasse