C'est via les réseaux sociaux que Maxime Prévot, bourgmestre de la ville de Namur, a prononcé son traditionnel discours des Fêtes de wallonie.
" Celles-ci ont cette année un goût aigre-doux. Ce covid, il faut s'habituer à vivre avec, tout en faisant preuve de vigilance pour soi et les autres." Et au bourgmestre de saluer les nombreux Namurois qui ont oeuvré comme bénévoles pour la cause commune. " Ils ont fabriqué des masques, des surblouses, des équipements pour enfants. Nos services sociaux ont également oeuvré auprès des SDF et des plus précarisés. Tout cela explique les bons résultats sanitaires de la ville. Nous avons donc décidé de décerner le prix Blondeau, plus haute distinction de la ville à tous ces bénévoles."
Pour le bourgmestre, il est temps à présent de donner un coup de reins pour une reprise rapide de l'activité économique. " Un plan de relance de plusieurs millions d'euros et qui s'étalera sur plusieurs années a été décidé, afin de soutenir les secteurs et acteurs impactés. Ce plan de relance sera dévoilé au conseil communal d'octobre. Il se veut inédit et ambitieux et touchera le commerce et les indépendants, la culture, l'environnement, la construction, le tourisme, le sport, la cohésion sociale, ....Il s'agit d'un engagement exceptionnel de la ville, qui souhaite prendre ses responsabilités pour soutenir les secteurs touchés."
Le thème de l'(in)sécurité a également été abordé par le bourgmestre. " Les plaintes sont en augmentation concernant une mendicité de plus en plus agressive. Les moyens d'action juridiques sont limités, mais ils sont socialement importants. Pour endiguer le sans-abrisme structurel, des moyens humains vont être engagés, il s'agira de coordonner le travail social avec celui de la police."
Des moyens policiers supplémentaires sont aussi annoncés. " Si Namur bénéficie d'une certaine quiétude par rapport à d'autres villes, une lente dérive vers un sentiment de moindre sécurité se fait sentir au niveau du coeur de ville et de Jambes. Pour répondre à ce problème, j'annonce la création prochaine d'une brigade de sécurité urbaine qui sera constituée de 7 agents qui patrouilleront non-stop à pied au nord et au sub de la Corbeille, dans les parcs, ruelles et artères commerçantes pour rassurer, dissuader, contrôler et intervenir. Dans le même ordre d'idée, 3 agents et un maître chien seront engagés au service enquête et recherche pour lutter contre la toxicomanie et 15 personnes viendront renforcer le service opérationnel."
Après avoir énuméré les projets de ses différents échevins, mais aussi avoir évoqué la formation fédérale le bourgmestre a à nouveau abordé la thématique du Covid : " Namur a combattu mais n'a pas encore vaincu. Ce week-end et ce lundi, je ne peux que vous demander d'être prudents et respectueux. C'est ainsi que nous pourrons retrouver notre vie normale plus vite qu'espéré. Reportons la fête à plus tard, et demain, nous pourrons lever le coude ensemble."