Namur

La technique de Jacques était bien rodée : il se rendait indispensable auprès de très jeunes filles en détresse en les véhiculant, en les dépannant financièrement voire même en leur offrant des vêtements sans contrepartie.

Suite à une indiscrétion, les policiers débarquent le 28 mars 2018 chez le jambois et y découvrent du matériel pédopornographique, dont des photos en gros plan des sexes et des anus de ses petites protégées. Lesquelles ont bien dû aller identifier leurs photos intimes devant les enquêteurs. D’autres clichés mettaient en évidence l’état endormi des modèles.

Les policiers ont découvert dans la pharmacie de Jacques du Halcion, un puissant somnifère que le jambois glissait dans le verre de ces demoiselles, les plongeant ainsi dans un profond sommeil pendant lequel Jacques se livrait à ses turpitudes, notamment avec l’aide d’un vibromasseur contaminé par la chlamydia, ce qui réduisait à néant l’espoir de maternité parmi certaines de ses victimes. !

Ce jeudi, Jacques a été condamné à 12 ans pour viols par ruse sur des mineures de moins de 14 ans, sur des mineures entre 14 et 16 ans et pour des attentats à la pudeur sur des mineures de plus de 16 ans. On lui reproche d’avoir fourni du cannabis à ses jeunes amies et d’avoir détenu du matériel pédoporno. A l’issue de sa peine, Jacques devra rester pendant 10 ans à la disposition du tribunal d’Application des Peines.

Les enquêteurs avaient dénombré six victimes mais il n’est pas impossible que d’autres n’aient pas eu le courage de se faire connaître. A noter que le Tribunal n’a pas tenu compte de l’état de santé précaire du prévenu qui souffre de problèmes cardiaques.