Alors que cela aurait été dans son intérêt, ce prévenu né en 1999 ne s’est pas montré particulièrement loquace au moment de s’expliquer devant la justice namuroise ce vendredi. En décembre 2019, dans son appartement de Salzinnes, la police a retrouvé lors d’une perquisition 3500 euros, 41 grammes de cocaïne, 24 pilules de MDMA et 300 grammes de cannabis, tout comme des cartouches et des douilles de 357 magnum et de 9mm. Mais aussi des sachets de conditionnement, une balance de précision et des faux billets.

Une dénonciation avait fait état de l’arrivée d’une importante cargaison de cocaïne. Le prévenu, détenu aujourd’hui pour d’autres infractions à la loi sur les stupéfiants, a toujours déclaré « ne pas savoir » ce que faisaient les objets saisis chez lui ou « n’avoir rien à voir » avec leur présence à son domicile. 2 ans et 1000 euros d’amende sont requis pour les infractions à la loi sur les stupéfiants et 3 mois sont réclamés pour celles à la loi sur les armes.

L’avocate du prévenu plaide l’acquittement. « Il était certes le seul à avoir la clé de son appartement, mais on y retrouvait fréquemment d’autres personnes, dont une qui était visée particulièrement par les perquisitions qui ont été menées. »

Jugement le 11 février