Namur

Les murs de la nouvelle école commencent à sortir de terre

NAMUR La date du 22 juin 2009 aura marqué les esprits de toux ceux qui fréquentaient ou étaient attachés à l’école communale d’Andoy. C’est en cette journée qui fleurait bon la fin de l’année scolaire que se déclenchait un terrible incendie… Si la rentrée scolaire 2009-201 a pu se dérouler sereinement grâce à la création d’une école provisoire sur la place des Sports à Andoy, cette solution ne peut être que provisoire.

Hier en fin d’après-midi, les autorités communales namuroises accompagnées des enfants ont posé la première pierre de la nouvelle école : plus grande, plus spacieuse et de type basse énergie. L’architecture du nouveau bâtiment se veut résolument contemporaine, mais à taille humaine. L’école se déploiera sur deux étages : le rez-de-chaussée de 857 m2 accueillera les classes de maternelles tandis que l’étage de 533 m2 hébergera les classes primaires.

“On prévoit de passer de sept classes actuelles à dix classes, histoire d’organiser un cycle complet composé de quatre classes pour les maternelles et de six pour les primaires”, souligne l’échevin Auspert. Ajoutez un réfectoire et des sanitaires. Le recours aux énergies renouvelables n’a pas non plus été oublié : des panneaux photovoltaïques permettront de couvrir une bonne part de la consommation d’électricité.

Pour l’heure, l’odeur âcre de la fumée a laissé la place à celle des briques et du ciment. La société Dherte-Istasse qui a obtenu le marché est à pied d’œuvre : “Si on observe la durée écoulée entre le jour du sinistre et la pose de la première pierre, c’est la reconstruction scolaire la plus rapide en province de Namur”, se réjouit l’échevin des Bâtiments Tanguy Auspert aux côtés du bourgmestre et de l’échevine de l’Enseignement Geneviève Lazaron.

Selon les prévisions officielles, le chantier devrait être terminé pour novembre 2012. “Mais pour l’instant, nous sommes en avance sur le timing”, note Tanguy Auspert. Toujours est-il, à constater le bon avancement du chantier, que les odeurs de ciment laisseront bientôt place à celle de la peinture.



© La Dernière Heure 2011