Meilleur cru au BEP depuis 10 ans en termes de nouvelles implantations d’entreprises, de nombre d’emplois, de surfaces et d’investissements.

Le Bureau économique de la province de Namur (BEP) se laisse aller à pousser un cocorico tonitruant au moment d’exposer le bilan 2019 de l’ensemble des parcs d’activité économique.

"Il présente des résultats en nette évolution par rapport à l’année précédente sans oublier les excellentes perspectives globales pour 2020, avec 70 projets en portefeuille, représentant quelques 570 emplois et 80 millions d’euros d’investissement (situation arrêtée à la mi-février 2020)", se réjouit la branche Expansion économique.

Quatre critères sont évalués pour déterminer la progression: les nouvelles implantations dans les parcs, le nombre d’emplois que celles-ci représentent de même que les surfaces acquises et les investissements consentis pour les projets concrétisés.

En 2019, BEP Expansion Économique a vendu 37 terrains (contre 24 en 2018) représentant 25,3 ha (contre 8,75 ha en 2018), 70,240 millions d’euros d’investissement (contre 17 ,422 millions en 2018) et quelques 527 postes de travail consolidés ou à créer (contre 270 emplois en 2018).

Les nouvelles acquisitions, ajoutées aux entreprises qui ont trouvé place en achetant ou en louant des bâtiments représentent un chiffre global d’environ 75 entreprises nouvellement installées ou en cours d’implantation dans les parcs et incubateurs, avec, à la clé, 90 millions d’euros d’investissements.

En termes d’investissements, c’est l’extension de Puratos (Seilles) qui arrive en tête avec un investissement de 15,5 millions d’euros, suivi de Carlier Bois (Ecolys) avec 11 millions en cours d’investissement. En 3e position, arrive le Tec (Mecalys) avec un projet de 10 millions d’euros.

En termes d’emplois (consolidés ou à créer), c’est l’implantation de bpost à La Houssaie qui arrive en tête en 2019, avec 112 emplois à la clé, suivi du Tec (75 emplois) et de Carlier Bois (44 emplois).

© BEP

Des perspectives réjouissantes avec Care-Ys (Bouge) et Cit-Ys (Belgrade)

À l’horizon 2023, 5 nouveaux parcs d’activité économique pourront être commercialisés : Care-Ys (Bouge), l’extension de Ciney-Hamois, Cit-Ys (Belgrade), Mariembourg et Anthée. Avec un potentiel de 235 entreprises et 2 200 emplois.

À plus long terme (2025), deux nouveaux parcs viendront s’ajouter à la liste : l’extension de Crealys sur 50 ha et de Mettet sur 15 ha. Ces 2 parcs permettront d’accueillir de l’ordre de 130 entreprises représentant 1 300 emplois.

Parallèlement, BEP Expansion Économique veille également à poursuivre ses investissements dans les zones d’activité actuelles. Ainsi, à Beauraing, Ciney-Lienne et Fernelmont, de nouvelles infrastructures sont créées. Le parc de Rochefort fait quant à lui l’objet d’un plan de redynamisation globale, portant principalement sur les aménagements paysagers et l’équipement en fibre optique.

© Actibel

Ecolys : 100 emplois et 18 millions € investis

Il est suivi des 3 parcs d’Andenne avec 284 postes de travail et 39 millions € investis

Les parcs à succès en 2019 sont Ecolys (6 nouvelles implantations, 100 postes de travail et 18 millions d’investissement) suivi des 3 parcs d’Andenne (Seilles, Mecalys et La Housaie) avec 7 nouvelles implantations, 284 postes de travail et environ 39 millions d’euros investis.

“On pointera également les premières ventes dans le tout nouveau parc de Havelange (3 ventes en 2019)”, mentionne le Bureau économique de la province qui affiche un taux d’occupation à 90 sur l’ensemble des zonings qu’il a développés dans la province de Namur.

Seuls 17 parcs sur les 35 du territoire présentent encore des disponibilités foncières.

> Achêne, Auvelais, Chastrès, Fernelmont (- de 2 ha) ;

> Ciney, Baillonville-Nord, Havelange, La Houssaie, Mornimont, Sorinnes (entre 2 et 5 ha) ;

> Sainte-Eugénie et Tamines (5 à 10 ha) ;

> Beauraing et Rochefort (10 à 20 ha) ;

Crealys, Ecolys et Mecalys (+ de 20 ha).

Par ailleurs, BEP Expansion Economique dispose de 46 bâtiments d’accueil mis en location aux entreprises en phase de création. L’Intercommunale dispose encore aujourd’hui de 19 halls-relais (110 modules) et 9 centres d’entreprises (3 000 m² de bureaux).

Ces infrastructures accueillent 83 occupants et 391 emplois en tout.

> Hall-relais : 40 entreprises et 204 emplois (taux d’occupation de 90 %) ;

> Centres d’entreprises : 38 entreprises et 171 emplois (taux d’occupation de 65 %) ;

> TRAKK (avant déménagement) : 5 entreprises et 16 emplois (taux d’occupation de 100 %).