En cette période d’alternance de pluie/soleil, les mauvaises herbes poussent très rapidement. C’est notamment le cas dans les cimetières d’Eghezée. Et ils sont nombreux : 22 ! Plutôt pas mal pour une commune comptant un peu moins de 17.000 habitants. Un héritage du passé qu’il faut constamment entretenir. Mais le temps va plus vite que le travail accompli par les ouvriers communaux.

Les allées, les tombes et les bas-côtés sont envahis, au grand dam des visiteurs. "Il est difficile de garantir le nettoyage rigoureux de chacun d’eux et ce, de façon hebdomadaire. En moyenne, chaque cimetière est nettoyé toutes les 4 semaines, jusqu’à la Toussaint. Nos équipes espaces verts ne s’occupent pas uniquement des cimetières. Elles ont aussi dans leur attribution, l’entretien des aires de jeux, des parterres communaux, des sentiers pédestres, des haies communales, du RAVEL, des îlots et des ronds-points, des écoles, des places, des abords des églises,…", explique le bourgmestre, Rudy Delhaise.

Si on en est arrivé là, c’est à cause de la législation en matière d’utilisation de produits phytosanitaires. Ces derniers ont été interdits et il faut aujourd’hui plus de temps pour arracher/détruire les végétaux.

La commune a quand même son plan d’action. "Afin d’aider nos ouvriers, nous avons renforcé les différentes équipes avec 7 engagements temporaires d’avril à septembre. De plus, cette année, des étudiants sont également prévus en juillet et en août, afin d’encore intensifier le travail dans ces lieux qui vous sont chers. Une première expérience de verdurisation a été mise en place au cimetière de Dhuy en 2020. Le travail n’est pas fini, mais les premiers résultats sont relativement probants et en laissant encore un peu de temps à la nature, nous sommes certains d’être sur la bonne voie. Ce printemps, les premières étapes de verdurisation ont débuté dans les cimetières de Leuze et Aische-en-Refail et cela se poursuivra progressivement dans d’autres cimetières de la commune", dit-il encore.

Le bourgmestre termine en nous signalant que les mentalités sont en train de changer et invite les citoyens à ne pas hésiter à nettoyer les abords des cimetières s’il le faut. Et s’ils le souhaitent…