MM. Close et Anselme brillaient par leur absence


NAMUR Le bourgmestre de Namur, Maxime Prévot, a remercié lundi les conseillers communaux sortants lors de la dernière séance du conseil communal avant l'installation du nouveau le 3 décembre. Il n'a pas tari d'éloges sur les conseillers dont les deux anciens bourgmestres socialistes, Jean-Louis Close et Bernard Anselme, tous deux absents.

Parmi les conseillers communaux qu'il a remerciés, Maxime Prévot a salué le travail de Jean-Louis Close, deux fois échevin (en 1977 et 2000) et trois fois bourgmestre (de 1983 à 2000, dix-huit années d'affilée, un record).

Selon lui, Jean-Louis Close restera un "grand Monsieur pour Namur". "Doté d'un panache certain, d'un sens de la répartie hors norme et d'une ambition sans limite pour ce qui fut longtemps sa ville, les Namurois lui doivent beaucoup", a-t-il commenté, faisant allusion notamment à la rénovation du théâtre ou au FIFF.

"Les turbulences de fin de parcours, essentiellement à l'interne du PS, ne sauraient jeter le brouillard sur le travail acharné et de qualité de cet homme viscéralement amoureux de sa ville", a-t-il ajouté.

A propos de Bernard Anselme, Maxime Prévot a salué "l'homme convivial et de réseau, largement impliqué dans la mouvance syndicale socialiste". "Il aura permis la concrétisation de nombreux projets (...) Les questions de gestion de ces dossiers ne sauraient en aucun cas mettre en doute l'importance et l'utilité de ceux-ci. Et cela ne doit pas occulter un parcours politique exceptionnel", a-t-il poursuivi.

Le bourgmestre a déploré qu'ils quittent le conseil communal "sur la pointe des pieds alors qu'ils méritaient d'être applaudis".

© La Dernière Heure 2012