Namur

Cet ancien combattant du Royal 22e Régiment de Quebac repose à Namur depuis 100 ans

Un hommage a eu lieu ce jeudi matin à l’occasion du 100e anniversaire de la mort du soldat Florian Filiatreault. Cet ancien combattant du Royal 22e Régiment de Québec dans l’infanterie canadienne durant la première Guerre mondiale a été inhumé au cimetière de Belgrade le 31/01/1919.

La cérémonie empreinte d'émotion s'est déroulée en présence du bourgmestre de Namur Maxime Prévot, du gouverneur de la province de Namur Denis Mathen, de membres de la famille du soldat, de l'ambassadeur du Canada, des autorités militaires, des écoles namuroises, du Bataillon de Chasseurs Ardennais et du 2e Bataillon de Commandos.


Il y a cent ans, Florian Filiatreault, un jeune Montréalais de 22 ans, est venu mourir à Namur, à des milliers de kilomètres des siens. C’était la fin de la Première Guerre Mondiale. Un conflit dans lequel, lui, comme bien d’autres soldats canadiens, s’est engagé pour défendre des valeurs de liberté. Cent ans après, la Ville de Namur a tenu à rendre hommage à ce soldat en présence des autorités civiles et militaires, des jeunes Namurois et de la famille Filiatrault, venue du Québec.


Namur et Québec sont jumelées depuis 20 ans cette année. De cette longue amitié, sont nées des rencontres, dont celle avec le Royal 22e Régiment, basé dans la Citadelle de Québec. C’est en 2014 que le Gouverneur de Namur a découvert la présence du Soldat Filiatreault du R22R dans le cimetière de Namur ; plusieurs hommages lui ont déjà été rendus. Celui du 31 janvier 2019 est le point d’orgue.


L’histoire du R22R nous indique qu’au moment où le Soldat Filiatreault a dû arriver en Europe, le bataillon participait à la Bataille d’Amiens (août 1918), puis il se rend à Arras, Cherisy ; et en octobre il est à Cambrai. Il entre en Belgique le 9 novembre 1918. Quand il apprend la nouvelle de l’armistice, le R22R est dans la région de Mons. Il passe la période de post-armistice du côté de Frameries et participe à l’entrée des troupes officielles canadiennes dans Mons le 15 novembre. Il est amené à participer à l’occupation de la zone du Rhin en Allemagne.


Pour s’y rendre, il passera par Namur, plus précisément par Saint-Servais (vers le 29 novembre). Le séjour d’occupation en Allemagne dure du 5 décembre au 23 janvier. Du 24 janvier au 3 mars 1919, le bataillon séjourne à Auvelais ; c’est la période où décède le Soldat Florian Filiatreault. (Informations issues du Mémoire de fin d’étude de Frédéric Dallaire)

Si Florian Filiatreault n’a pas eu de descendance directe, il a eu deux sœurs et deux-demi frères. Son demi-frère, Lucien-Philippe au eu deux enfants, dont un fils, Claude, qui a cinq enfants encore en vie. C’est la petite-fille de Lucien-Philippe, Elaine Filiatrault qui a fait le déplacement en Belgique pour la commémoration du centenaire du décès de son « grand-oncle », Florian Filiatreault. Et avec Camille, sa fille, on est à la 4e génération des descendants.

C’est en 2014 que la Ville de Namur et le Gouverneur de la Province de Namur découvre la présence de la tombe du Soldat Filiatreault dans le Cimetière de Namur. Aux Fêtes de Wallonie 2015, alors que le Québec est l’invité d’honneur, un hommage tout particulier lui est rendu par les autorités canadiennes présentes. Le Lieutenant Général M. Hainse, Représentant militaire du Canada auprès de l’OTAN fera de même en 2017. Et tout récemment, la Ministre des Relations internationales et de la Francophonie du Québec, Nadine GIRAULT est venue se recueillir sur la tombe.