La crise sanitaire met en exergue les profondes injustices qui défigurent la société, mais aussi les solidarités qui lui donnent un visage humain, a estimé Ecolo Namur et Dinant-Philippeville qui a proposé 21 solutions lors de ses vœux présentés vendredi après-midi. "Ces 21 solutions feront bouger notre région namuroise durant cette année 2021", a déclaré le coprésident d'Ecolo pour la province de Namur, Bernard Dubuisson. Il s'agit de solutions concrètes que ce soit dans les dimensions environnementale, sociale, économique, culturelle ou encore démocratique, selon lui.

Parmi ces solutions: le projet intitulé gardons le contact initié par le CPAS de Namur à l'occasion du premier confinement. "Il vise à maintenir le lien et à briser l'isolement par des contacts téléphoniques réguliers aux personnes isolées", a mis en avant la sénatrice et autre coprésidente Ecolo pour la province de Namur, France Masai. Outre des courriers envoyés à 17.015 citoyens, 226 personnes sont appelées régulièrement. Dans le cadre de son plan de relance, la ville de Namur a engagé deux personnes pour rendre le projet pérenne.

D'autres projets ont été explicités par Mme Masai dont la rénovation énergétique des habitations à Floreffe et Profondeville, la préservation des sentiers et chemins à Philippeville, le développement d'une épicerie sociale à Jemeppe-sur-Sambre ou encore des parcs et des chemins éclairés de manière intelligente à Gembloux.