Namur

Le projet modifié porte sur l’implantation de quatre éoliennes dans les communes de Houffalize et Gouvy

HOUFFALIZE/GOUVY Les travaux de construction du parc éolien citoyen de Sommerain-Montleban pourraient débuter au printemps.

À la suite de l’annulation du permis par le Conseil d’État, le ministre Philippe Henry a, en effet, revu sa copie. Il vient d’accorder le permis unique pour l’implantation et l’exploitation de quatre éoliennes (au lieu de cinq). Après plus de quatre ans de procédure, la nouvelle a été accueillie avec enthousiasme par les promoteurs.

“Nous sommes contents que le ministre se préoccupe du projet houffalois dont la particularité réside dans la participation citoyenne”, a réagi le bourgmestre, Marc Caprasse. “Les retombées financières seront appréciables pour la collectivité. Une prise de participation de 250.000 € dans le projet reste inscrite au budget communal.”

Le bourgmestre se réjouit par ailleurs que le ministre ait modifié le projet de manière à réduire l’impact paysager et les éventuelles nuisances sonores.

La cinquième éolienne, à implanter à proximité du village de Montleban, et pour laquelle le collège communal de Gouvy avait émis un avis défavorable, a été supprimée.

Bernard Delville, le patron de Vents d’Houyet , est persuadé que le projet modifié est de nature à satisfaire le plus grand nombre. Il espère que les travaux de construction débuteront bientôt. “Nous sommes heureux de cette décision”, résume-t-il. “On se bat depuis des années avec le soutien des mandataires communaux de Houffalize et d’une partie de la population. Les opposants sont minoritaires. J’espère qu’à présent, la sagesse va s’exprimer.”

Un partenariat public privé est prévu. Une partie de l’investissement de 15.000.000 € sera financée, fifty-fifty , par la commune de Houffalize et les citoyens. Le dossier pourra être consulté à l’hôtel de ville de Houffalize du 18 janvier au 7 février. Bernard Deumer, conseiller de la minorité, à la tête des opposants houffalois, va en prendre connaissance. Ensuite, il décidera d’introduire ou non un nouveau recours au Conseil d’État.



© La Dernière Heure 2013