Namur Le citoyen namurois interpellait le collège communal sur la réalisation d’une étude complète et détaillée notamment

Richard Dessart n’est pas activiste, mais aime bien titiller le collège namurois, quitte à lui faire la leçon. Mardi soir, il interpellait l’échevine Charlotte Mouget sur la biodiversité, un autre thème cher aux Namurois. "Je souhaite vous demander de faire une étude complète et détaillée concernant les actions à mener pour redynamiser la biodiversité en centre-ville et sur tout le territoire communal. Par soucis de transparence, l’idéal serait que l’étude soit rendue publique", estime-t-il.

"Le coût d’une telle étude se chiffrera sans doute en dizaines de milliers d’euros. Mais, est-ce grave ? Les résultats du 8 février 2015 et du 14 octobre 2018 ont démontré, je pense, l’intérêt des Namurois pour la nature", argumente le jeune homme qui tient à se distancier des quelques dizaines de citoyens qui sont venus chanter leur opposition à la disparition du square Léopold début septembre.

Richard Dessart préfère la tribune de l’interpellation citoyenne, et les mails. "J’ai demandé à un organisme assez connu de me dire si l’on pouvait compenser la perte du square Léopold par la création d’un parc à l’Espena. Malgré plusieurs relances, j’attends toujours une réponse."

"La déclaration de politique régionale (wallonne, NdlR) a indiqué la biodiversité dans ses priorités ; il y aura peut-être moyen d’obtenir un soutien financier. Il y est fait mention de la création de haies. Et à Namur, les haies on en voit de moins en moins. Rien que vis-à-vis de vos bureaux de l’aile Eden, on les a rasées. En tant que citoyen ça me pose question", note-t-il.

Toujours aussi innocemment, il épingle que la question de la biodiversité soit cruciale dans le développement de Namur ne semble pas être une priorité aujourd’hui. "Si je me rends sur le site internet du Pavillon de l’Aménagement Urbain absolument rien n’aborde cette question. Ce n’est même pas une des onze thématiques listées. Si on clique sur Environnement ça parle de la gare ou du fait que les travaux sont suspendus l’hiver."

Il aimerait aussi des informations. "Comptez-vous informer et conseiller les Namurois, selon leurs quartiers et habitats, sur Internet et sur brochure, des gestes qu’ils peuvent poser pour améliorer la biodiversité ? Je pense qu’il y a beaucoup de gens pleins de bonne volonté qui n’attendent que ça. Aussi, la Ville pourrait peut-être donner un coup de main en prêtant du matériel ou du personnel." Et de citer l’exemple de ses nids d’hirondelle achetés qu’il ne sait pas placer car il faudrait un élévateur avec nacelle.