Namur

Cette année, l’échevinat des Fêtes teste un nouveau tracé et d’autres nouveautés comme un spectacle de marionnettes et davantage de groupes locaux lors du défilé

Le Corso de Jambes a été fort critiqué ces dernières années. Certains spectateurs regrettaient qu’il perde de son éclat. D’autres s’insurgeaient contre certains chants flamands qui ne font pas partie de la culture namuroise. L’échevine des Fêtes et son équipe ont souhaité apporter certains changements pour l’édition du 10 juin prochain. D’autres modifications arriveront l’an prochain, pour le centenaire de cet événement qui tient à cœur aux Jambois et aux Namurois.

1. L’itinéraire sera modifié. "Auparavant, le cortège démarrait au niveau du passage à niveau de Velaine. Cette année, nous testons un nouvel itinéraire à partir du Parc Astrid. Puis le cortège continuera sur l’avenue Materne, en tout cas la portion allant jusqu’à la rue de Dave qu’il empruntera jusqu’à l’avenue de la Citadelle pour reprendre l’itinéraire classique qui passe par le boulevard de Meuse et revenir de l’autre côté de l’avenue Materne et la refaire jusqu’à la place de la gare fleurie", détaille Anne Barzin.

Avantage : le cortège passera deux fois là où les établissements Horeca et la fête sont ouverts le lundi de Pentecôte.

2. Les fleurs font leur retour. "Cela fait bien longtemps que les fleurs ne garnissent plus les chars même si on parle toujours de Corso fleuri. Par la suite, des fleurs coupées ont été distribuées aux spectateurs avant que les fleurs disparaissent complètement", rappelle l’échevine des Fêtes.

Dans l’idée de revenir à une présence fleurie, le cortège de cette année sera précédé d’un petit train décoré par une fleuriste jamboise. "Cette année, nous travaillons en partenariat avec Fabienne Timson des Fleurs Marie. Mais cela peut évoluer et inclure d’autres fleuristes les années suivantes", souligne Anne Barzin. Des milliers de fleurs coupées seront distribuées aux spectateurs.

3. La présence des groupes locaux est renforcée. "Il ne s’agit pas de refaire Folknam deux mois après donc il est important de maintenir une mixité dans l’origine des groupes", souligne l’échevine dont l’équipe a tout de même veillé à introduire des nouveautés comme la fanfare de la police de Namur. "Nous aurions voulu faire défiler certains autres groupes folkloriques, mais ils n’étaient pas libres comme les géants de Namur. Ce n’est que partie remise."

À noter : si des musiques accompagneront encore les groupes flamands ou hollandais, il a été veillé à ce qu’ils ne soient pas accompagnés de chants, ceux-ci étant fort éloignés de la culture et du folklore namurois .

4. Des animations sont ajoutées. "En plus des manèges forains qui s’installeront du mercredi 29 mai au dimanche 16 juin, nous ajoutons cette année un spectacle de marionnettes qui se produira quatre fois dans le Parc Astrid le samedi 8 juin, toutes les heures entre 13 h 30 et 16 h 30."

Par ailleurs, le feu d’artifice est maintenu le dimanche 9 juin à 23 h à l’arrière de l’Acinapolis.

Magali Veronesi