Namur

Il s'agit d'interpeller le conseil communal de ce mardi soir sur la diparition d'arbres dans Namur

"Prévôt que fait-tu de nos arbres?", c'est le message adressé à la majorité namuroise par les militants d'Extinction Rebellion. Ce n'est pas la première fois que le groupe qui a déclaré l'urgence climatique par l'action non violente et la désobéissance civile prépare une surprise aux élus de nuit.

On se souvient des affiches collées sur l'hôtel de ville de Namur et aux sièges des partis avant les élections de mai, on se souvient de la Citadelle de Namur détournée un peu après.Cette fois, retour à l'hôtel de ville où les plus matinaux ont découvert 7 mètres cubes de copeaux. Ils ont été déversés devant la Maison des citoyens rue de fer et le mouvement XR, qui tient à rester dans l'ombre, a expliqué son geste par communiqué.

© XR

"La ville de Namur se dit consciente des enjeux touchant au climat et à la biodiversité mais manque cependant d'ambition. Elle le prouve notamment par l'abattage d'arbres anciens sur différents sites, dont le Parc Léopold, en prétendant erronément pouvoir le compenser. En ces jours où les consciences se tournent vers le drame des dévastations de masse de forêts aux quatre coins du monde, nous, Extinction Rebellion Namur, rappelons au Namurois la triste trahison de leur commune, en offrant à celle-ci un tas de copeaux issu d'éléments organiques récupérés, illustrant l'erreur de notre commune, en ce jour du conseil communal mensuel", déclare Extinctin Rebellion.

© XR

Notons que la majorité namuroise se fait régulièrement allumer pour la future suppression du square Léopold et de ses grands arbres, ainsi qu'à chauqe fois que des arbres sont abattus comme la semaine dernière au Grognon, par le collectif de Marcel Guillaume ou d'autres citoyens. Ils visent particulièrement l'échevine de la Transition écologique Carlotte Mouget. Cette fois, c'est particulièrement le bourgmestre qui se fait tancer sur les calicots.

Extinction Rebellion est un mouvement social international assez récent et né à Londres qui a une branche belge active. Il vise à susciter un changement radical, par le biais d'actions directes et d'une résistance non violente, afin de limiter le réchauffement climatique et de minimiser le risque d'extinction de l'humanité et d'effondrement écologique.

XR a initié une manifestation pacifique sous forme de sit-in place des Palais et une petite visite dans le jardin du palais royal ce week-end qui a suscité la polémique deant la réaction policière