Le PTB organise ce lundi 2 décembre une action devant le Palais de Justice de Namur à 12 h 30.

Coïncidence du calendrier, c'est le jour où le procès d'un homme démarre en cour d'Assises pour le meutre de sa femme qu'un rassemblement d’hommage aura lieu "pour chacune des 23 victimes de féminicide cette année", annonce le PTB qui prévoit des plaques de commémoration et des fleurs ainsi qu'un appel à l'urgence

"La semaine dernière, dans la nuit de mercredi à jeudi, Marielle est morte sous les coups très violents de son compagnon. Elle avait 40 ans. Elle est la 23e victime de féminicide cette année en Belgique. Combien encore ? Combien de femmes mourront encore sous les coups d'un homme ?" interpelle Anouk Vandevoorde, députée wallonne qui onterpelle ldirectemetn la police. "Nous sommes en droit de nous demander si les autorités n’ont pas une part de responsabilité. Cet homme est connu de la justice. Il avait déjà été condamné à trois reprises concernant des violences conjugales commises envers sa compagne en à peine une année."

© PTB

Les manifestants entendent noatmment rappeler la convention d’Istanbul sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes qui a été ratifiée par la Belgique en 2016 et est dès lors contraignante. "Un des points clés de la Convention est d’assurer que les femmes victimes de violence puissent avoir accès à des endroits dans lesquels elles seraient en sécurité. Or, les organisations actives dans ce secteur tirent la sonnette d'alarme : elles doivent refuser des centaines de femmes chaque année par manque de place. Celles-ci n'ont alors souvent d'autre choix que de rentrer chez elles", explique Anouk Vandevoorde.