À condition que la rue Notre-Dame reste accessible pendant les travaux, dit la Ville de Namur.

Le collège communal de Namur a dit oui au projet d’extension du parlement de Wallonie. À la condition cependant que la rue Notre-Dame soit toujours accessible durant le chantier, non seulement pour une question de mobilité mais aussi pour ne pas impacter les commerces et les habitants.

Les travaux devraient commencer en janvier 2020 et se clôturer en juin 2022.

Le coût total de la Maison des parlementaires est estimé à 10 millions d’euros qui sont dès à présent autofinancés.

L’extension est nécessitée par l’étroitesse des locaux actuels - le Saint-Gilles n’a jamais été conçu de manière complète - et l’accroissement de la charge de travail des Régions, consécutive aux réformes de l’État

Plusieurs chantiers se succéderont. Le principal et le plus visible sera l’agrandissement de l’actuel parlement régional par la construction d’une nouvelle maison parlementaire. Avec 150 postes de travail, elle offrira un bureau à chacun des 75 députés, dont plusieurs sont aujourd’hui contraints de partager le leur avec des collaborateurs.

Ce nouvel édifice, proche du zéro énergie, présentera un gabarit voisin de celui des bâtiments qui seront rasés, dans des matériaux (terre cuite, grandes baies vitrées, toit végétalisé) aux textures bord de Meuse, et dont la vue depuis la Citadelle ne se veut pas gênante.

Quelques bâtiments existants sont intégrés dans le projet, comme celui du musée du folklore, ou une maison de maître qui deviendra la maison de la présidence, telle qu’il en existe dans les autres assemblées du pays pour asseoir leur image.

Dans la rue Notre-Dame, une façade remarquable sera préservée. L’ensemble des extensions encadreront un patio.

D’autres chantiers complètent le projet : la rénovation de la cour intérieure du Saint-Gilles. Ainsi que la construction d’une jonction piétonne souterraine entre l’actuel Parlement et le futur parking enterré sous le Grognon, qui alimente la controverse.

Le projet est élaboré par les bureaux d’architecture de l’Atelier de l’Arbre d’Or (Namur) et Greisch (Herstal).