Namur En devenant champion de P2B.

Les Florentins devaient prendre les trois points à Tenneville pour pouvoir revêtir leurs t-shirts Florenville champion 2015-2016. Dès la première minute de jeu, Andy Matz a adressé l’assist du titre à son frère Morgan Matz qui n’a pas manqué la cible (0-1). La suite du match s’est avérée très stressante. Florenville n’est jamais parvenu à inscrire un deuxième but tandis que les Tennevillois sont passés très près d’une égalisation qui aurait retardé la fête.

"Nous avons tenu jusqu’au bout mais nous avons eu peur", souriait le coach Christophe Jego. "À l’image de cette rencontre, nous avons fait preuve de beaucoup d’abnégation durant la saison. Notre régularité est récompensée. C’est vrai, nous n’avons peut-être pas produit le plus beau football mais ce n’est pas un hasard si nous sommes champions."

À bientôt 38 ans , Michaël Sauté a écrit une ligne supplémentaire au bas de son beau palmarès. L’aîné du groupe a déjà été champion avec Bercheux deux fois en P2 et deux fois en P1. Il a aussi été champion avec Longlier et a connu la montée avec Bièvre par le tour-final.

"Voici donc ma septième montée", savourait-il. "Il n’y a pas de petits ou de grands champions. Un champion reste un champion. Nous ne sommes pas là par hasard."

Florenville s’était donné les moyens de ses ambitions. Le capitaine Julien Roland évoluait à Ethe la saison dernière. "J’étais revenu à Florenville pour jouer le titre. Avec des renforts comme Morgan Matz, Jonathan Sanvoisin, Logan Dumonceaux ou Maxime Denoncin, je savais que nous aurions une équipe compétitive. Si je quittais la P1, c’était pour être champion en P2. Nous avions les joueurs pour ce titre, nous ne pouvions pas nous cacher."

Florenville a déjà concrétisé un transfert pour le championnat 2016-2017 : Dylan François, un joueur de flanc actuellement à Muno. Le club est maintenant à la recherche d’un ou deux attaquants en regardant le marché français.