La province de Namur n'a pas les moyens de se porter acquéreur du fort d'Émines (La Bruyère, province de Namur), mais est "prête à s'investir dans l'élaboration d'un autre devenir pour ce site d'une importance patrimoniale incontestable", a communiqué l'institution alors que le site est convoité par le club de tir de Namur. Le fort d'Émines est en vente depuis plusieurs années. "La Province de Namur est particulièrement attachée au fort d'Émines et suit de près l'évolution des événements qui entourent son potentiel rachat", a indiqué l'institution lundi matin.

Le fort d'Émines est le mieux conservé des neuf édifices qui composent la position fortifiée de Namur. "Quel meilleur outil pour sensibiliser nos enfants qu'un vestige si bien conservé d'une époque qu'ils ne peuvent sinon appréhender qu'au travers de livres d'histoire ou de photos ?", interroge la province de Namur.

L'institution affirme ne pas avoir les moyens de se porter acquéreur du fort d'Émines, mais se dit prête à s'investir, avec d'autres partenaires, "dans l'élaboration d'un autre devenir pour ce site d'une importance patrimoniale incontestable".

Le fort d'Émines fait l'objet d'un certificat d'urbanisme numéro 2 à la demande du club de tir de Namur. De nombreuses voix s'élèvent contre ce projet, notamment à travers une pétition en ligne.