Par sa ressemblance physique, Frédéric Masquestiaux est devenu le sosie officiel de l’acteur Gérard Depardieu.

"Je ne fais pas les concours de sosies sinon on devient une étiquette et cela peut faire beaucoup de tort, déplore Fredo Depardieu, originaire de la région de Spy (Namur). Tout est venu naturellement." Lors d’un camp de jeunesse à Châteauroux, le tenancier de la supérette avait confondu le Namurois avec le fils de la star du cinéma français, Guillaume Depardieu.

"À 16 ans j’étais aussi mince que son fils. Et à 18 ans, je ressemblais fort au père dans le film Les Valseuses, raconte celui qui était carreleur mais qui a été contraint d’abandonner le métier en raison de problèmes de dos. Mon cousin Laurent Jackson, sosie de Michael Jackson, m’a alors proposé de faire le sosie de Depardieu en m’emmenant à un de ses événements. Et j’y ai été applaudi. La ressemblance était tellement frappante pour les gens que j’ai finis par en faire mon hobby depuis huit ans."

Aujourd’hui âgé de 45 ans, Fredo Depardieu garde toutefois les pieds sur terre. "C’est un plus, ça compense un peu. Ce n’est pas rentable, je ne gagne pas ma vie avec ça. Parfois, de petites productions m’appellent pour un cachet de 200 ou 300 euros. Le plus gros était de 1500 euros, pour le clip de "Bolchoï" de Soviet Suprem. Une fois que tu mords à l’hameçon, que tu as un pied dans cette activité, tu veux y rester car tu t’y sens bien. C’est passionnant de voir devant moi les gens que j’ai vu à la télé. Comme Pierre Richard qui m’avait pris pour Gérard !"

Celui qui est parfois invité chez Cyril Hanouna a d’ailleurs rencontré son "frère jumeau" à trois reprises dont lors d’un concert où l’acteur reprenait les chansons de Barbara. "J’étais venu lui offrir un cadeau et il m’a dit que j’étais son cadeau !"