Chaque année, le service maintenance des bâtiments doit procéder aux travaux d’entretien et de rénovation des écoles et autres bâtiments inoccupés pendant juillet et août. "Cette année, son attention s’est principalement portée sur une série d’aménagements sur le site de l’école de Froidebise afin d’y accueillir les élèves de Basse-Enhaive dans les meilleurs délais", précise l’échevin du Patrimoine Tanguy Auspert.

Étant donné la préférence des parents d’enfants de Basse-Enhaive de rester proche de leur ancienne implantation, les moyens ont été concentrés sur l’école de Froidebise afin de garantir une rentrée dès septembre. Ce qui sera le cas pour les élèves de 3e et de 6e primaire.

Pas tout de suite. Malgré la bonne entente du CPAS qui déménage certaines de ses activités de Froidebise à l’ancienne caserne du génie de Jambes et les différents services de la ville, les classes de 1re, 2e, 4e et 5e seront toujours hébergées à l’école communale d’Erpent avec l’intention que tout le monde soit rassemblé à Froidebise après le congé de Toussaint.

Même si les bâtiments abritaient encore une école il y a peu, les travaux ont pris des mois afin que l’endroit puisse accueillir des enfants. Il a fallu procéder, dans des modules ajoutés, à la rénovation des planchers et des faux plafonds, une remise en peinture, l’amélioration de l’étanchéité, le placement de stores, la réalisation de portes extérieures et la mise en conformité électrique et incendie. La rénovation d’un module sanitaire étant encore en cours.

À côté de cela, des travaux ont été effectués dans les bâtiments "en dur" de Froidebise : la mise en conformité électrique, la réparation de châssis, la réalisation d’une porte de secours, le remplacement de la chaudière, une remise en peinture, la rénovation des grillages extérieurs.

Les services du CPAS n’ont pas encore pris leurs marques aux anciennes casernes du génie : des aménagements sont nécessaires afin qu’ils puissent fonctionner de manière optimale pendant au moins deux ans. Pour ce faire, un permis d’urbanisme, concernant les interventions les plus importantes, a été introduit. La Ville est aujourd’hui en attente de l’octroi.

Quelques petites interventions, à l’intérieur, ont eu lieu depuis le 17 août, mais la partie la plus conséquente des travaux, elle, doit être réalisée après octroi du permis.