Le conseil communal a approuvé le nouveau cahier de charges: la ville peut relancer son appel d'offre

Ce jeudi soir, le conseil communal de Namur a approuvé le nouveau cahier de charges concernant la rénovation de la galerie Werenne. Ceui-ci comprend un élément que ne prévoyait pas le précédent cahier de charges, adopté en septembre dernier: les caméras de surveillance.

"Personne n’a répondu à l’appel d’offre, mais ce n'est pas inquiétant", reconnaît l'échevin en charge des bâtiments Tanguy Auspert qui a repris le dossier au départ d'Arnaud Gavroy. "Nous l'avons publié à un moment où pas mal de sociétés avaient déjà rempli leur agenda pour 2019 et celles-ci ne répondaient plus forcément aux appels d'offre. Ici, le timing est différent et nous avons déjà reçu des questions et des manifestations d'intérêt envers le dossier", dit-il.

Il s’agit surtout de rendre à ce passage public une homogénéité sur toute sa longueur ainsi qu’en façades d’entrée (place de la Station et rue de l’Inquiétude) et une mise en valeur de ses atouts, dont la verrière. "Il est évident que les futurs travaux s’inscrivent dans la logique de redynamisation du quartier de la Gare. Certes, la galerie fait partie du Patrimoine namurois, mais le site n’est pas entièrement « propriété communale ». En effet, si le sol et la verrière sont dans le giron de la Ville de Namur, les façades des commerces ne le sont pas. Il a donc fallu trouver les différents propriétaires et entrer en contact avec ceux-ci", rappelle l'échevin.

En quoi vont consister les travaux qui devraient durer 90 jours (ouvrables) ?

- Lot 1 : Rénovation du sol, réfection d’égouttage, renouvellement d’étanchéité en toiture, réfection de plafond, mise en peinture, restauration de façade en travertin, alimentation et pose d’équipements électriques, gestion des nuisibles.

- Lot 2 : Restauration de la verrière et création de verrières neuves, d'impostes vitrées et auvents, d’enseignes et de signalétiques.

Coût de ce projet de rénovation: 593.539,68 euros