L’Institut Technique Horticole de Gembloux va mettre en place un écosystème forestier urbain de 900 m²

Dans le cadre de "L’I.T.H. de Gembloux, une école durable", en partenariat avec le C.T.H. et Urban Forests, les élèves des options environnement, horticulture, sylviculture et aménagement des parcs et jardins de l’Institut Technique Horticole de Gembloux vont mettre en place, sur un terrain autrefois occupé par des serres, un écosystème forestier urbain de 900 m². En effet, 2.700 plants d’arbres et d’arbustes indigènes seront mis en terre en quelques heures par une soixantaine d’élèves.

Nicolas de Brabandère (maître d'oeuvre Urban Forests) et Dorian Malengreau (maître d'ouvrage Urban Forests) ont choisi pour réaliser la plantation la technique Miyawaki (botaniste japonais). C’est une méthode 100% naturelle qui permet aux arbres de pousser beaucoup plus vite. Les 28 essences indigènes, choisies pour leurs capacités d’adaptation aux conditions climatiques et pédologiques, devraient pousser dix fois plus vite que lors d’une plantation classique et recréer en seulement dix ans les conditions écologiques d'une forêt centenaire. Cette forêt, trente fois plus dense, accueillera une biodiversité cent fois plus importante.

© DR

Les objectifs poursuivis sont multiples :

o restaurer une biodiversité indigène en milieu urbanisé ;

o améliorer le cadre de vie des élèves ;

o constituer un support didactique pour divers cours et activités d'apprentissage scolaire ;

o sensibiliser les élèves aux enjeux écologiques des aménagements de demain.

La création de cet écosystème forestier urbain se déroulera en cinq phases :

o l’analyse du site ;

o la sélection des espèces ;

o la préparation du sol ;

o la plantation participative des 2.700 arbres et arbustes indigènes ;

o le développement de l’écosystème.

L’implantation de cet espace vert d’un genre nouveau constituera :

o un puits de carbone, véritable filtre à poussières et particules fines ;

o un obstacle à l’érosion du sol permettant même, grâce aux racines des arbres, de filtrer l’eau de pluie ;

o une amélioration du bien-être des élèves, des professeurs et des riverains (mur sonore naturel, espace vert apaisant, …) ;

o un refuge pour la biodiversité mais aussi un « corridor écologique », véritable couloir de circulation pour la biodiversité.

Plus d'infos:

CTH de Gembloux: www.cthgx.be

ITH de Gembloux: www.ith-gembloux.be

URBAN FORESTS: www.urbanforest.be

Asbl Cercles des Naturalites de Belgique: www.guides-nature.be

Reforest'Action: www.reforestaction.com