L'auditorat du travail a réclamé un an de prison, une amende et la restitution de 55.000 euros d'allocations perçues indûment à l'encontre d'une habitante d'un camping résidentiel de Gesves. Celle-ci prétendait habiter seule à Gesves, alors qu'elle vivait la plupart des mois de l'année à Saint-Nazaire avec son compagnon et ses deux enfants. Elle touchait cependant des allocations familiales en France et en Belgique, en tant que cheffe de famille, prétendant qu'elle était séparée du père de ses enfants. 
Une enquête de voisinage de la zone de police des Arches a permis de déterminer que la prévenue n'était présente qu'exceptionnellement sur le territoire belge depuis 3 ans. Ce qui a été corroboré par l'analyse de ses extraits de compte : la plupart de ses achats et de ses pleins d'essence étaient bien réalisés près de Saint-Nazaire. 
L'auditorat du travail demande donc la restitution de 6.052 euros d'allocations familiales et de 49.000 euros d'allocations de chômage. Un an de prison et 600 euros d'amende sont également réclamés. 
Jugement le 14 octobre.