"Au départ, le message était clair: il n’y aura rien pour les travailleurs d’AGC Moustier, commente Aurore Joly, permanente syndicale CSC. Et finalement, hier soir, la direction nationale a donné mandat à la direction locale pour négocier un accord." La porte était ouverte, les syndicats s’y sont engouffrés. Et au final, ils ont gagné plus que ce qu’ils n’espéraient. "Un accord financier et, surtout, des accords pour consolider les conditions salariales futures de travailleurs."

Le travail a désormais repris chez AGC Moustier. Les travailleurs ont gagné leur bras de fer.